Siranouche • Dessins d’Artistes

Siranouche, éditions d’art, vente d’originaux et d’estampes.

© Siranouche – mai 2017


3° ÉDITION du FESTIVAL du LIVRE (Alfortville 94140)

01 AVRIL 2014- 3° Édition du FESTIVAL du LIVRE

vendredi 14 mars 2014, par Siranouche

Toutes les versions de cet article :

  • français

3 ° Edition du Festival du LIVRE

Pour sa troisième édition, le Festival du livre, organisé dans le cadre du Prix littéraire des écoliers d’Alfortville, se déroulera le 1er Avril prochain sur le thème choisi cette année : « le corps raconte... ». En présence des auteurs et illustrateurs des albums qui les ont inspirés, les jeunes Alfortvillais vous dévoileront l’ensemble de leurs travaux.

Mardi 01 avril 2014 à partir de 17 h 30

ALLÉE DU 08 mai 1945

Au gymnase Georges LAPIERRE - 94140 ALFORTVILLE

STAND Siranouche éditions

« Thème le corps raconte »

Signatures et dédicaces : Pierre BOUILLÉ, Anita GALLEGO,

EXPOSITION - VENTE dessins originaux et revues

- Le Coltin Grafik n°1 à 5

Le n°4 En lisant les contes de Perrault dessins réalisés par : Dessins originaux réalisés par : Nicolas TABARY ; Louis BOURSIER, Annie-Christine BLANLOEIL, Pierre BOUILLÉ, Loren CAPELLI, Fabien DIDIER- STRÖM, Anita GALLEGO, Patrick JANNIN, Violaine MARLANGE, Charlotte MOLLET, MOYA, MUZO, PAELLA, Émilie POGGI, David RYBAK, .

siranouche.editions75@orange.fr

- Anita GALLEGO Après des études à l’école des Beaux Arts de Paris et un parcours collectif - Banlieue-Banlieue /interventions Ecriture-peinture- développe un travail en peinture de manière sérielle et autour de thèmes : les objets du quotidien (1993-2002) et actuellement une réécriture du passé, sous forme de flashs visuels à travers son album de famille. Dans les dessins, enfance et rêves éveillés se côtoient.

- Pierre BOUILLÉ est né en 1948 à Nevers, il vit et travaille à Paris. Après avoir suivi les cours des Ateliers-préparatoires de l’Académie Charpentier (1965-67), il entre à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts-Décoratifs en 1967. Durant l’été 69, il entreprend la tournée des départements d’art des universités américaines (côte Est & Ouest) avec 3 amis-élèves de l’école. C’est une visite déterminante sur le choix de spécialisation en fin d’études, ce sera « Communication-visuelle » option Illustration (discipline inexistante à l’époque dans l’école ; imposée en 68 par les élèves). En 69-71 il rencontre de deux merveilleux professeurs Charles Matton et Jean Lagarrigue dont il sera pour les deux élève puis assistant. En 70-71, il reçoit ses premières commandes personnelles pour Jean-Paul Goude alors DA de Esquire. Il sort diplômé en 1971 major de sa promotion avec Jean-Luc Falque puis rejoint la même année un collectif d’artistes peintres, sculpteurs, photographes, architectes, décorateurs ...etc. Il fonde au sein de ce collectif avec trois autres membres Jean-Luc Falque, Michel Sanséau et Olivier Cauquil (sortant de l’atelier met de Penninghen) un Studio d’illustrateurs hyperréalistes opérant principalement pour la publicité ; Dénommé « Studio Bravo ».

Le studio recevra régulièrement des artistes amis en résidence où de passage à Paris, notamment les illustrateurs membres du NTA associates de Londres : Bob Lawrie, Bush Hollyhead, George Hardie, Malcolm Harrison représentés également en France par Michel Gillet agent d’artistes.

Pierre Bouillé quitte le studio en 1975, pour poursuivre avec Olivier Cauquil Illustrateur-Graphiste-DA-Réalisateur Animation jusqu’en 1978, puis avec Pierre-Dominique Casteran Photographe et Olivier jusqu’en 1996 en atelier partagé. En 1995, il passe graduellement au numérique pour l’illustration et abandonne progressivement les techniques traditionnelles, puis en 2002 passe au tout numérique pour le dessin et la photographie. La période de 1995 à 2005 sera l’occasion de nombreuses collaborations avec Albert (HAL) au sein d’un atelier virtuel 2D-3D pour la pub, l’édition éducative, la presse-magazine, etc.

Pierre Bouillé poursuit depuis son travail d’illustrateur et de plasticien numérique et de photographe.

- MUZO, né en 1960. Vit à Caen jusqu’à l’âge de dix-huit ans. En 1978, Il fait une première année à l’école des Beaux-Arts de Caen, puis part s’installer à Paris. En 1980, il publie avec son ami Placid « LE JOURNAL DE PLACID ET MUZO », revue de dessins « sauvages » tirée à moins de trois cent exemplaires qui fut très vite remarquée dans le milieu des graphiznes, et il s’ensuivra de nombreuses collaborations dans la presse (LIBÉRATION, CHARLIE, HARA-KIRI, MÉTAL HURLANT, ACTUEL...) Parallèlement, Muzo peint, et la galerie TRAVERS (Paris) lui propose sa première exposition personnelle. Dans les années qui suivent, la peinture prend beaucoup d’importance et les expositions sont fréquentes, tant en France qu’à l’étranger. Muzo continue à collaborer à de nombreaux journaux et magazines (RAW aux États-Unis, VANITY en Italie, HUMO en Belgique...). Il publie plusieurs livres de dessins (ADIEU au DERNIER TERRAIN VAGUE, MUZAUTRIERE, Éditions IMAGES-IMAGES...). En 1992, il publie un premier livre pour enfants chez ALBIN-MICHEL. Auteur-illustrateur prolifique, il en a réalisé une trentaine à ce jour chez différents éditeurs (L’ÉCOLE DES LOISIRS, SEUIL JEUNESSE....). En 2002, paraît un important livre de dessins aux Éditions BUCHET-CHASTEL : « LES HOMMES ET LES FEMMES ». Il travaille actuellement principalement pour la presse et l’ édition.

- Patrick MOYA Moya l’enchanteur. Plasticien, performer et artiste numérique, Patrick Moya cherche à être partout, érigeant en Asie de monumentales sculptures en acier ou modelant dans l’argile de petits lits en céramiques en Italie, passant des pinceaux à l’ordinateur, des soirées techno aux murs d’une chapelle, de l’art contemporain à l’art numérique, de la vie réelle aux mondes virtuels.

Né en 1955 à Troyes de parents d’origine espagnole, Patrick Moya a fait ses études à la Villa Arson de Nice avant de poser nu comme modèle aux Beaux-Arts durant dix ans dans le but de devenir la créature à la place du créateur. Il commence par travailler sur les lettres de son nom, MOYA, assimilant l’œuvre à sa signature durant sa période "néo-lettriste", avant de s’inventer un alter ego, son petit moya, autoportrait caricatural qui lui permet dès lors d’exister dans son œuvre. C’est paradoxalement pour mettre de l’humain dans l’art que Moya a peu à peu enrichi son oeuvre d’un bestiaire : taureau espagnol, brebis malicieuse devenue l’identité visuelle des soirées techno Dolly Party, âne accompagnant pinocchio, singe en référence à Goya, ourson archétypal de notre enfance ... jusqu’aux gigantesques fresques peuplées d’animaux debout, qui regardent le spectateur : un bestiaire presque humain, réjouissant de drôlerie et de poésie. Devenu également un artiste numérique depuis ses premiers travaux sur ordinateur au milieu des années 80, il possède aujourd’hui un Moya Land virtuel dans le web 3D, où il peut enfin devenir une créature qui vit dans son oeuvre sous le nom de son avatar, Moya Janus, qui reçoit ses visiteurs en les immergeant dans son univers. En 2011, à l’heure de la parution de son catalogue raisonné (40 ans de création, 4200 oeuvres répertoriées), l’univers Moya est arrivé a maturité, comme l’a prouvé l’impressionnante fresque-installation longue de 90 mètres qui racontait La civilisation Moya sur les murs du centre d’art La Malmaison de Cannes, durant tout l’été.

Et aujourd’hui, l’aventure continue avec ce Carnaval des animaux. Un sujet - clin d’oeil à Camille Saint Saens - qui permet à Moya de lâcher la bride à son imagination. Où l’on voit son bestiaire devenir délirant … Et Moya retrouver ses racines niçoises en revisitant le Carnaval, auquel il a participé de nombreuses fois et dessiné plusieurs chars. Ce livre, réalisé à partir de toiles peintes pour la circonstance, montre une nouvelle facette de Moya et cadre parfaitement avec sa vision d’un art méditerranéen, ludique et étrangement drôle. Préface de Florence Canarelli - Siranouche éditions.

- La troisième édition du Festival du livre se tiendra le 01 avril 2014, à partir de 17 h 30, au coeur du gymnase de l’école élémentaire Georges LAPIERRE, allée du 08 mai 1945. Imaginée par Virginie BOUVIER, conseillère pédagogique à l’inspection départementale, cette initiative rencontre chaque année plus de succès, tant auprès des élèves que de leurs parents ou leurs enseignants qui y voient une formidable méthode pour donner aux enfants le goût de la lecture.

Transports en commun : RER D - Gare de Lyon descendre à la station : Le-Vert-de-Maison

Portfolio

2 dessins à l'encre dimensions 24x32 cm ; & 2 dessins au crayon graphite (...)

RSS 2.0 [?]


Le site "Siranouche Dessins d'Artistes"
est le site de Siranouche
@ Contactez Siranouche